Archives pour la catégorie Emulsion

L’émulsion Codina

Pour faire la différence entre l’émulsion de la cosmétique industrielle et l’émulsion artisanale, prenons deux exemples d’émulsions naturelles que nous cotoyons tous les jours :

– Le lait est une émulsion. On se sert du lait en poudre pour émulsionner les huiles essentielles dans le bain

– Le film hydrolipidique qui protège la peau (mélange de sébum et de sueur) est une émulsion. Emmagasinant les impuretés, nous l’emulsionnons avec du savon et de l’eau pour nettoyer la peau.

 Pourquoi des émulsions en cosmétiques ?

Crème, lait démaquillant, masque, gommage … sont des émulsions. L’émulsion est agréable à appliquer par sa texture et apporte une sensation de confort immédiat (effet nourrissant, effet rafraîchissant…). Une huile est plus difficile à faire pénétrer. On peut d’ailleurs améliorer et accélérer sa pénétration en la frottant dans les mains humides. En réalité, on l’émulsionne par le frottement. En résumé, l’émulsion est plus confortable que l’application des ingrédients actifs « tels quels ».

 Qu’est que c’est qu’une émulsion ?

Une crème hydratante a une composition inspirée de celle du film hydrolipidique. C’est une émulsion constituée d’une phase grasse (comme de l’huile) et d’une phase aqueuse (comme de l’eau).

La phase aqueuse apporte l’eau à la peau. La phase huileuse agit de deux manières.

Tout d’abord, elle facilite l’hydratation en diminuant la deshydratation. Elle forme une couche grasse qui empêche l’eau de s’évaporer de la peau.

Puis, elle nourrit la peau. Pour les personnes habituées au discours de Codina, nous retrouvons dans cette action, les ingrédients de type « soins » comme les vitamines par exemple ou les actifs contenus dans les insaponifiables et ensuite les ingrédients de type « structure » comme les acides gras essentiels (surtout de la famille des omega3) ou certains acides gras qui ne sont pas fabriqués en assez grande quantité comme l’acide gamma linolénique de la famille des omega 6. La crème à la bourrache est riche en acide gamma linolénique.

En résumé, l’émulsion a servi de vecteur.

 Comment reconnaître une émulsion de qualité ?

La richesse d’une émulsion est identifiable par la base des ingrédients choisis.

Eviter bien sur les matières grasses issues de l’industrie pétrolière puisque les huiles minérales sont inertes et n’ont aucun intérêt pour le soin de la peau.

La peau n’a aucune affinité avec les composants de synthèse qui sont inertes.

Elle les absorbe en tant que toxines alors que les huiles végétales, huiles essentielles et extraits de plantes sont des végétaux actifs, assimilables par notre peau dans le but de stimuler la vie cellulaire, et de la régénérer.

Le réflexe actuel est de tester la consistance et l’odeur. Il doit venir dans un deuxième temps, après avoir vérifier la qualité des ingrédients.

Enfin, l’utilisateur doit pouvoir comprendre la méthode utilisé par le laboratoire pour émulsionner l’ensemble des ingrédients.

En résumé, tout ce qui est incompréhensible dans la liste des ingrédients de l’étiquette, risque de ne pas être assimilable par le corps.

Les ingrédients de base choisis par CODINA selon l’application

La phase aqueuse : eau déminéralisée ou distillats de plantes (eau de rose, de fleur d’oranger, tilleul, sauge, romarin …)

La phase huileuse : huiles végétales 20 % à 50% (jojoba, argan, bourrache, karité, noix du Brésil …) et huiles essentielles 1% à 2% (géranium rosat, eucalyptus, citron, basilic …)

Des émulsionnants naturels : la cire brute d’abeille (5%), le borax (1%) sel minéral naturel, et la gomme adragante, gomme végétale naturelle.

Les émulsions CODINA :

Des émulsions naturelles  » fraiches  » 100 % actives

Pas d’humectant ou hydratant,

Pas d’hydrocarbure ni d’ester et d’alcool gras

Pas de conservateur ni d’antioxydant : des produits  » frais  » à consommer dans les 6 mois.

En résumé, chez Codina : la garantie d’une formulation avec une liste très courte d’ingrédients, tous actifs d’origine végétale, le tour de main « maison » avec les émulsionnants naturels.. et surtout rien d’autre. C’est cela la « nouvelle cosmétique ».